ADOPTES - ANNEE 2011 - PAGE 6

VANILLE - BELLA - KAMI - BENNY - UGO 2 - GRIBOUILLE - FREDDY - UBELIX

VANILLE

 

Voilà mon histoire, j’étais chez des éleveurs et le propriétaire avait mis une annonce pour me donner car j’était vieille et je ne pouvais plus faire de bébés, donc à donner.

Et voilà je suis partie dans une famille, oh j’étais bien même très bien,  j’avais un dodo pour dormir, on me choyait, on me faisait des caresses, des bisous enfin le paradis.

Oui mais il a été de courte durée car malheureusement le fils de la maison est devenu allergique à mes poils et comme il n’y avait jamais eu de chiens avant moi, ils ne pouvaient pas le savoir, donc le docteur a dit "il faut vous séparer du chien car les poils n’arrange rien du tout" ils avaient du mal à devoir à nouveau me mettre à l’adoption mais la santé du petit humain à deux pattes était plus importante que moi.

Mais ils ne voulaient pas que je sois malheureuse, donc comme ils ont entendu parler de l’Asenack ils l’ont contacté et c’est comme cela que je suis arrivée chez tata Séverine qui m’a récupérée, j’étais bien là aussi mais dès le départ elle m’a dit que je ne resterai pas avec eux  qu'il allait falloir que l’on me trouve un nouveau foyer.

Et hop visite chez le véto, catastrophe mes dents ??? enfin ce qu’il en reste et je peux vous dire qu’après une autre visite et bien il ne m’en restait pas beaucoup.

Tata m’a dit tu n’as qu’à pas sourire et on ne verra pas que tu n’as plus de dents et c’était pour me faire rire qu’elle disait cela, le détartrage n’avait pas suffit et il y avait pleins de dents à arracher, (il ne m’en reste que deux) pas beaucoup me direz-vous, mais ce n’est pas grave on a averti mon nouveau papa mais lui il s’en moque aussi,j’aurai des bonnes croquettes.

J’ai droit au lit et j’ai retrouvé une bonne copine et je suis bien mais n je vous le confirme.

 

Séverine

BELLA


Je m'appelle Bella. C'est vrai que je suis belle. Du moins, je le pense ! J'étais dans un élevage en Allemagne. Une dame très gentille est venue m'y chercher pour que j'habite chez elle avec sa maman qui, étant toujours à la maison, me gardait la journée puisque je ne voulais pas rester seule. Mais pas de chance, elle tombe malade et la question se pose : que faire de moi ?

Heureusement, une voisine, telle une bonne fée, veillait sur moi. Et connaissant l'Asenack (eh, oui ! même en Allemagne !), elle prend contact avec une déléguée non loin de la frontière pour savoir si on pouvait me récupérer puisque personne ne souhaitait m'adopter dans mon pays.

Et, même si je ne parle pas français, me voilà en train de changer de pays. Tata Sophie vient donc me chercher, m'accueillir et m'apprend les rudiments de la langue française. Ce n'est pas facile mais il a bien fallu s'y mettre !

Aujourd'hui, tout se passe bien. Enfin adoptée et heureuse, je suis maintenant bilingue ...

 

Sophie




KAMI

Mon papa est parti au ciel, je ne sais pas ce que cela veux dire mais en tout cas je ne l’ai plus revu du jour au lendemain et je m’ennuyais car j’étais vraiment habitué à lui, être toujours avec lui et bien je suis restée avec ma maîtresse et comme elle partait travailler toute la journée et bien je m’ennuyais.

Et que me restait-il à faire et bien à aboyer, mais cela ne plaisait pas du tout aux voisins qui eux aussi ont manifesté leur mauvaise humeur en me criant dessus et plus il le faisait plus j’aboyais, pas facile hein !!!!

Mais que voulez-vous, je n’aime pas rester seul et pourtant j’étais bien avec ma maîtresse aussi, mais bon, il paraît que j’étais gentil et que j’étais son rayon de soleil surtout depuis que mon maître était parti mais j’avais mon caractère et comme mon maître me laissait faire tout ce que je voulais cela voulait dire que j’étais bien mal élevé, elle a bien essayé de me faire taire mais non j’avais décidé d’aboyer.

Alors elle a bien été obligée de me laisser partir et devinez chez qui je suis parti et bien chez tata Marie-Françoise et je suis bien, mais je sais que ce n’est que pour un petit moment et qu’une autre maman viendra me chercher bientôt c’est ma tata qui me le dit.

Et voilà le moment est arrivé, c’est pour aujourd’hui, ma tata Marie- Francoise a trouvé une personne comme elle dit digne de confiance qui va m’aimer et chez qui je serais bien elle l’a promis à Ninette et elle sait qu’on peut lui faire confiance, alors voilà ma valise sous mes papattes et me voilà parti dans ma nouvelle famille, elle n’a pas l’air d’être mal, je vis au plein air et il y a plein de grosses bêtes autour de moi il paraît que ce sont des chevaux alors allons-y mais je me méfie quand même ils sont vraiment très gros, alors le soir on rentre et j’ai droit à des câlins, donc que demandez de plus et je suis bien et c’est le principal.

Aau revoir les copains de l’Asenack croisez leur route et vous m’en direz des nouvelles.

 

Marie-Françoise



BENNY OU MISTER BEN
Benny est arrivé à Paris le 5 décembre 2010. Une bien triste histoire. Ce chien anglais vivait avec son maître anglais en Pologne, mais suite au décès de celui-ci, la fille de ce monsieur, dans le respect de son papa a décidé d'adopter Benny........mais elle possède déjà trois chats et c'est aussitôt la guerre!....
Elle insiste pourtant durant de longs mois mais malheureusement doit se rendre à l'évidence, rien n'est possible, la maison est boulversée, Benny interdit l'accès du R-de-C aux chats, ceux-ci se mettent à saccager et à faire des saletés au 1er étage. La cohabitation est vraiment impossible.
C'est donc, la mort dans l'âme que cette charmante famille, madame et ses 2 filles, effondrée de chagrin est venue accompagner Benny pour le confier à l'Asenack.
Benny fait rapidement connaissance avec ses copines, il est très content, le hasard ayant bien fait les choses, une de ses copines étant aux 3/4 anglaise se trouve être en fait sa cousine, le monde est petit. Benny est vraiment très beau.
Il a aussi un charmant caractère, on ne lui donnerait pas ses 7ans! C'est un chien dont on a toujours pris soin. Mais........Mister Ben à l'extérieur est un dominant, aboie sur les autres chiens. En cette période de neige, de froid et de gel, il n'a pas été aisé de sortir 3 chiens en même temps surtout avec un qui s'agitait furieusement !

Et dans quelle langue lui intimer l'ordre de se calmer ? Notre présidente, Ninette était d'accord pour un stage de remise à niveau en anglais, mais trop tard, le 23 décembre, stérilisé, notre petit Benny est parti avec sa nouvelle famille adoptive dans laquelle je pense qu'il coulera de longs jours heureux.

Marie-Claude



UGO 2

Une nouvelle fois, une simple petite annonce sur internet : Bordeaux, donne cavalier king charles, blanc et roux, contre bons soins. L’Asenack est aussitôt alertée. Après plusieurs échanges téléphoniques avec la propriétaire, Karelle se rend sur place 2011 pour finaliser l’adoption.

J’ai 8 ans, je m’appelle Ugo, je suis caché sous une chaise. Certes, je suis bien entretenu mais mon regard est triste et un peu absent. Je suis un beau ckc blenheim, un petit gabarit mais tout en muscles ! J’ai un peu peur, je courbe l’échine, je ne comprends pas ce qui est en train de se passer. On parle de moi, c’est sûr, car on n’arrête pas de me regarder. Ah ! ma maîtresse m’appelle, je ne veux pas sortir de ma cachette mais elle insiste, alors finalement je me décide sans conviction. Je crois qu’elle explique à la dame qu’elle m’aime beaucoup mais qu’elle manque de temps et puis il lui semble que j’ai l’air de m’ennuyer, je ne supporte pas la solitude. Elle préfère donc que je sois confié à des personnes qui pourront me consacrer plus de temps, d’attention et où je pourrai vraiment m’épanouir.

C’est donc convenu, je quitte ma maison et son petit jardin pour toujours et d’un pas décidé, j’accompagne la dame, qui après avoir salué ma maîtresse en la remerciant d’avoir accepté de faire confiance à l’association, me prend dans ses bras, me rassure tendrement, m’embrasse (oh, oh, doucement, je n’ai pas trop l’habitude !) et m’installe sur la banquette arrière d’une petite voiture noire. Me voilà donc parti pour une nouvelle vie, je n’ai pas peur ; je suis petit mais je suis costaud, moi ! Après un assez court trajet, j’arrive dans un appartement où je découvre avec une immense joie, trois copains comme moi. Il y a deux filles, assez à mon goût d’ailleurs et un garçon qui me snobe un peu. Pô grave, je préfère les filles ! Je suis petit, musclé et pas timide pour deux ronds !

A moi, les paniers moelleux, le canapé et autres fauteuils ! J’ai l’embarras du choix pour piquer un p’tit somme. Bien sûr, j’ai de l’énergie à revendre mais tous ces derniers évènements, je l’avoue, m’ont un peu fatigué…

Après une bonne sieste réparatrice, ma journée se déroule merveilleusement bien entre promenades dans les bois, câlins, brossage, « plan séduction » auprès de mes deux nouvelles copines et jeux avec le gros chat de la maison. Une vie idéale pour un petit chien comme moi ! Je suis sûr que je ne vais pas regretter de l’avoir suivie cette dame ! Elle me fait cependant comprendre que je ne vais pas rester ici avec mes nouveaux camarades, mais je sens que je peuxlui faire confiance.

Alors, le soir venu, nous reprenons la voiture. Uhhmmm, le paysage est beau, y’a plein de bonnes odeurs… et puis plein de place pour courir. Ça va me plaire tout ça ! La voiture s’arrête devant une grande et belle maison. « Voilà mon petit Ugo, tu es arrivé ! Tu vas rester un moment chez Marie-Françoise ». Le comité d’accueil, deux et quatre pattes, m’attend devant la porte. Oh, moi qui n’ai jamais aimé la solitude, là, je ne risque pas de m’ennuyer !

 



GRIBOUILLE

Je suis un tout petit bout de chienne, j’ai été achetée dans un élevage et quand je suis arrivée dans ma nouvelle demeure, il y avait des chats, c’est quoi des chats ?? mais c’est petit je vais peut être pouvoir jouer avec eux ?? mais non pourquoi ils me crachent dessus ?? pourquoi ils me font un gros dos ?? et pourquoi ils grognent mais pas comme moi, bizarre ces étranges bestioles ?? je veux m’approcher mais ils font un drôle de bruit mais comme ils ne sont pas comme moi et que je n’ai jamais vu ça, ni même entendu, pour moi c’est peut être normal.

C’est quand même bizarre, je n’ai pas le droit de m’en approcher, je n’ai pas le droit de manger la même chose qu’eux.

Ils ont vite compris qu’il n’y aurait pas d’entente possible entre les chats et moi, alors mes maîtres rappellent l’éleveuse pour qu'elle me reprenne mais c’est impossible donc elle leur indique l’asenack.

Et ce fut vite fait, aussitôt dit aussi tôt fait, contact est pris avec Ninette et me voilà mise dans la voiture avec mes croquettes, ma couverture, mon jouet et hop direct chez elle.

Le voyage est long mais bon quand je suis arrivée chez elle, plein de chiens mais pas comme moi, des nez plats mais on est presque pareil. J’ai joué avec les copains et les copines mais d’avoir mangé des croquettes chats ne m’a pas du tout arrangé l’estomac et je peux vous dire que j’en ai fait des dégâts chez la tatamais je suis petite et je ne sais pas encore me retenir et comme il fait froid à l’extérieur on ne peut pas m’apprendre à être propre..

Peu de temps après j’ai trouvé une bonne famille qui avait déjà adopté à l'Asenack, je suis partie rejoindre la bande d’asenackiens et je suis très bien.

Au revoir les copains et les copines.

 

Ninette

 



FREDDY

Bonjour je suis Freddy le beau Fredd , j’ai été mis sur internet comme beaucoup de mes copains oui mais voilà une jeune femme qui habite à la campagne a vu cette annonce et a tout de suite téléphoné à Ninette  pour savoir si elle pouvait faire les démarches pour me récupérer car  j’étais abandonné dans son secteur.

Pas de souci Virginie vous pouvez vous en occuper.

Et voila après avoir discuté avec ma propriétaire qui préfère passer par une association sérieuse plutôt que de me laisser n’importe où Virginie vient me chercher.

Voila mon histoire.

Je vivais avec ma maîtresse dans un beau petit pavillon où nous étions heureux tous les deux, mais voilà la vie a décidé que ma maîtresse soit obligée de s’en aller du pavillon pour aller vivre en appartement, vous me voyez en appartement alors que j’étais habitué a être en liberté, mais non ce n’est pas possible et comme elle était malade et qu'il fallait me sortir elle ne pouvait pas toujours et c’est pour mon bien-être qu'elle a décidé de me placer.

Je ne me plaisais pas du tout dans ce nouveau logement, pas de cour pour aller jouer et je ne pouvais sortir qu’à des heures régulières.

Je suis allé voir le monsieur en vert pour être adopté par une personne responsable.

Je suis resté chez Virginie un bon moment car elle voulait trouver pour moi une personne formidable car j’étais mignon, gentil, propre, enfin  j’avais toutes les qualités. Enfin voilà un voisin qui se présente et qui lui plait beaucoup, il est venu me voir, on a discuté tous les deux et en fin de compte c’est ok il me prend et si il a besoin de partir en vacances et bien c’est tata Virginie qui me prendra.

Au revoir à vous tous les copains maintenant je suis bien.

 

Virginie

 



UBELIX NORD

Une annonce sur internet comme d’habitude "donne cavalier King Charles, je suis licenciée et je ne peux pas le garder".

Après information, il est vrai que cette propriétaire a été licenciée par son employeur mais ne pouvant rester sans travailler et son chômage allant bientôt se terminer, elle trouve des enfants à garder dans la journée.

Manque de chance, l’un des deux enfants devient allergique au chien demande à la propriétaire du chien de s’en séparer ou elle se verra dans l’obligation de retirer ses deux enfants à cette nounou.

Et oui pour vivre il faut de l’argent et il faut travailler et n’ayant pas de possibilité de trouver un autre emploi, elle est donc obligée de se séparer de son chien si elle veut continuer à garder les deux enfants.

Pas facile pour elle, choix très dur, mais la vie est ainsi faite, entre l’amour de son chien ou le travail qui la fait vivre le choix est difficile à faire mais elle le fait et pour être sûr qu’il sera bien traité et surtout bien placé elle le confie à l’ASENACK et tata Laurence qui n’est pas très loin de là, nous rend cet immense service.

Prendre petit Ubelix, l’emmener chez le véto pour la castration obligatoire et attendre qu’un nouvel adoptant se propose pour le prendre.

Ce qui ne se fait pas attendre, Ubelix est gentil et en plus il est beau donc il trouve pratiquement tout de suite un nouveau foyer et c’est quand même un peu le cœur gros qu’il s’en va de chez tata Laurence où il était bien et où il avait trouvé une copine.

Bonne route petit père et soit de nouveau heureux avec ta nouvelle famille.

Laurence et ubelix