ADOPTES - ANNEE 2011 - PAGE 5

NAPOLEON - MAYA - SOIZIC - FLO - VODKA - (ERMIN - TARA 1 - TARA 2 - TELEN) - ELIOS - SZOUK-

NAPOLEON

Bonjour, je m’appelle Napoléon, mais on me nomme plutôt Napo.

Les gens disent que je suis adorable, c’est vrai, je l’avoue, même si je sais parfois être têtu, je ne suis pas un cavalier king charles pour rien, on a une réputation à tenir.

Je suis un grand voyageur... Né à Chypre, mes premiers maîtres ont déménagé pour le Maroc, là ils n'avaient pas de temps pour me sortir et j'étais en appartement alors il paraît que je n'étais pas propre... Bah il faut bien faire pipi n'est ce pas ?

D'autres personnes m'ont donc récupéré mais là aussi pas beaucoup de temps à me consacrer et impossible de sortir tout seul, au Maroc rôdent des grands chiens un peu sauvages qui n'auraient fait qu'une bouchée de moi, je n'avais qu'une toute petite cour et je m'ennuyais, je pleurais beaucoup. Alors comme mes maîtres revenaient en France pour des vacances ils ont eu l'idée de me trouver une famille où je serais plus heureux... Et là voilà la bonne fée ASENACK qui passe par là et hop 3 jours après mon arrivée en Bretagne j'arrive en famille d'accueil chez Sophie.

Il y a plein de copains (Chouane, Douceur, Ulotte, Louisiane, Mielle et Féérie), et là je découvre les promenades tous les jours, la forêt, la mer aussi, un grand parc... Bonnes croquettes et petits gâteaux au goûter et le soir avant de se coucher... Je suis heureux... Et je profite de mon nouveau bonheur, toujours content et joyeux. Visite obligatoire chez le vétérinaire.. Mes vaccins sont à jour (retour de l'étranger oblige...) et je suis en pleine forme...

Mais mon voyage ne s'arrêtera pas là car de l'autre coté de la France, les parents d'une amie de Sophie craquent sur moi (comment n'en serait il pas ainsi ? je suis un petit chien parfait (si si Sophie me le dit en me câlinant). Mais il me fallait faire encore ce voyage là ???

Et là j'ai eu la chance de profiter de l'exposition Nationale d'Elevage qui se tient tous les ans à Orléans.... Un grand rassemblement de cavaliers comme moi ou de kings avec le nez aplati.. Environ 500 vous imaginez ? Des exposants viennent de toute la France et Christiane qui habite dans la région de Lyon a tout de suite accepté de prendre le relais pour me rapprocher de ma nouvelle maison.

Dernière grande promenade auprès d'un joli étang à Orléans, dernière nuit à l'hôtel avec mes copains et en fin de journée il a fallu se quitter. Mais j'étais toujours aussi joyeux et j'avais de nouveaux amis avec les petits poilus de Christiane. Et promis mes nouveaux maîtres enverront beaucoup de jolies photos de moi et des nouvelles très souvent alors la séparation est moins difficile.

Je suis donc reparti, destination l’Isère cette fois où mes nouveaux maîtres habitent.

Ca va, ils sont sympas, j’ai le droit d’aller sur le canapé, je l’adore !! Il est bien moelleux. Mes maîtres me nourrissent bien, croquettes au poulet le matin et le soir au saumon, avec petit biscuit un peu avant d’aller se coucher.

 

NAPOLEON DIT NAPO





MAYA

Une annonce comme tant d’autres.

« Donne chienne Cavalier King Charles, 6 ans, couleur rubis.

Urgent, nous n’avons plus le temps de nous occuper correctement d’elle à cause de l’arrivée de notre bébé »

Membre de l’Asenack depuis de nombreuses années, j’ai déjà adopté Bridget en 2007 à l’association, je téléphone immédiatement à Ninette pour l’informer de cette annonce, me proposant en famille d’accueil le temps de trouver un adoptant idéal pour la petite Maya.

Le feu vert étant donné par Ninette, je file le soir même chez les propriétaires récupérer Maya.

Arrivée à la maison, la belle est toute perdue, il faut dire qu’il y a déjà 6 chiens chez moi, tous adoptés, dont 4 ckc…

Auparavant, Maya était « fille unique ».

Je prends rendez-vous pour la stérilisation chez mon vétérinaire.

Elle est en surpoids important et a un très gros souffle au cœur, nécessitant un traitement immédiat qui aurait du être mis en place depuis longtemps, mon vétérinaire est assez pessimiste sur son état de santé.

Au bout d’une semaine, je me suis déjà attachée à Maya et n’ai plus le cœur de la laisser partir, je téléphone donc à Ninette pour lui expliquer que c’est au-dessus de mes forces de la placer dans une autre famille.

Ceci d’autant plus qu’avec sa maladie, je préfère qu’elle finisse sa vie chez nous…et Ninette comprenant ma demande a accepté que je garde Maya pour mon plus grand bonheur.

 

LAURENCE ET MAYA







SOIZIC
Eh , oui ! J'ai un nom bizarre ! Mais moi , il me plaîtt et j'avoue que je le porte très bien ! J'étais choyée, aimée et même adorée . Rien n'était trop beau pour moi : les meilleures croquettes, les plus beaux jouets, les plus jolies peluches, un dodo magnifique pour me coucher ... J'étais bien !
Mais un jour, ma maman est tombée malade. Moi aussi j'ai déjà été malade et le suis toujours. Je vous en parlerai plus tard. Là, ma maman est tellement mal que mon papa est désespéré. Elle ne peut plus rien faire à la maison et ne peut plus du tout s'occuper de moi. Papa travaille beaucoup et part souvent voir maman à l'hôpital. Ils ne peuvent plus s'occuper de moi comme avant ... Et pour lui, cette situation est très dure . Il souffre beaucoup !!!
Parlons maintenant un peu de moi. J'ai fait un petit AVC. Le docteur a donné des médicaments. Il paraît aussi que j'ai le coeur malade. On redonne donc un traitement, de même que pour ma thyroïde que l'on dit en mauvais état  Bref, j'ai pleins de médicaments et demande donc beaucoup d'attentions et d'argent pour me soigner. Mais le temps manque à Papa pour me sortir, me faire des caresses et me donner tous les soins dont j'ai besoin. Il décide donc de me confier à l'Asenack, le coeur gros ... très gros ! C'est les larmes dans les yeux qu'il me le dit, mais il ne peut plus s'en sortir.
C'est comme çà que je prends la direction de la Gare pour Paris où Tata Sophie, qui habite dans le 25, me récupère et me ramène avec elle. C'est loin ! On est plusieurs copains. Je ne reste que peu de jours là- bas, puisque je reprends le train avec Jean-Louis qui nous emmène chez Tata Ninette, d'où je pourrai rejoindre ma nouvelle famille qui m'attend avec impatience. Une fois chez Ninette, un peu fatiguée, je me repose, puis direction le vétérinaire ! Ma tête n'a plus rien donc plus besoin de médicaments. Un de moins ! On me fait un échographie cardiaque et rien non plus : deux médicaments en moins ! Chouette ! Après une piqûre pour la thyroïde, j'ai un taux un peu élevé. On me laisse donc sous traitement. Mais ce n'est plus rien ! Celà ne coûte presque plus rien de me soigner. En voilà une bonne nouvelle !
Du coup, la vie est belle ! J'ai un nouveau foyer avec une maman qui reste avec moi toute la journée à la maison et un copain. Que demander de plus ? 

FLO
Un message passe sur internet et un appel à l’Asenack, pour nous spécifier qu’une femelle ckc vient d’être trouvée sur la route, blessée, la mâchoire pendante qu’a-t-elle subit ? on ne le saura jamais, cette petite louloute dans un état pas possible à imaginer.
Elle a été récupérée par un éleveur mais pas de cavaliers, qui a été traumatisé par la pauvre louloute errante sur la route, donc lavée, soignée dans la mesure de leur possibilité et tout de suite messages pour retrouver les propriétaires, pas de nouvelles d’eux.
Comme elle était encore en âge de reproduire, quelques coups de fil de certaines mauvaises personnes qui malgré son état aurait bien voulu la récupérer, quel malheur que certaines personnes ne puissent voir que le profit alors qu'il fallait de l'amour.
Oui mais voilà c’était des gens sérieux et au vu des appels, ils ont pris contact avec l’Asenack pour qu’on puisse espérer lui trouver des adoptants qui s'en occupent et lui donnent une vie qui on l’espère sera longue malgré son handicap de mâchoire fracturée, ce qui ne l’empêche pas de vivre normalement.
Une adhérente de l’Asenack émue par cette histoire, s’est portée adoptante, elle avait déjà deux louloutes de chez nous et elle était prête à lui donner un foyer pour qu’elle soit heureuse et bien ce fût fait, notre petite Flo est partie vivre en bonne compagnie, visite chez le monsieur en vert, elle n’était pas trop malade à part sa mâchoire mais malheureusement on ne pouvait rien faire, des croquettes mouillées, de l’amour, de l’attention et voilà le devenir de la petite Flo.
Merci à Edith de s’en occuper et de la garder pour toute sa vie à venir et elle se cramponne car avec tout son vécu d’avant elle n’a pas envie de nous quitter si facilement, bonne route à toi, on te fait des câlins.
Edith



VODKA

Bonjour je suis VODKA, joli nom n’est ce pas ? et cela vous fait penser tout de suite à autre chose et bien non je suis un chien, je vivais très heureux avec ma maîtresse, tout se passait bien pour moi, enfin pour nous et un jour elle a rencontré un copain et elle a voulu aller vivre avec lui. 

Lui était ok pour nous recevoir tous les deux, mais voilà : le propriétaire du logement ne voulait pas de chiens chez les locataires et même si il n’a pas le droit de le faire tous les deux on préféré me laisser car il faut penser qu’on ne peut pas changer de logement comme cela et c’est avec une grande tristesse que ma maîtresse a été obligée de se séparer de moi.

Donc pas de souci à l’Asenack on a toujours une solution pour les loulous qui viennent sous le couvert de l’Asenack et il y a une tata pas très loin qui veut bien me prendre et c’est comme cela que j’arrive chez tata Sylvie

Ouaf ! qu’est ce qu’il y a comme chiens, mais pas de soucis ils sont tous gentils et comme je le suis aussi et bien je vais rester jusqu'à ce que quelqu’un veuille bien de moi, mais avant il paraît qu’il faut que j’aille voir un monsieur qui a souvent une blouse blanche ou verte selon, moi je m’en moque le principal c’est que je revienne chez ma tata où je suis bien.

Et voilà tout c’est bien passé, je peux maintenant partir, ce n’est pas mon choix mais c’est le choix de la présidente Ninette, mais de quoi je me mêle j’étais bien ici, mais bon, il faut obéir et je suis obligé de partir avec une dame et un monsieur qui parle un français un peu bizarre et oui ce sont des anglais c’est pour cela et je peux vous dire que je ne regrette pas car ils sont très bien et j’ai trouvé là-bas une autre copine avec qui je m’entend très bien.

Donc alors tout va bien pour moi. Au revoir les copains, de temps en temps des nouvelles mais pas souvent, pas grave je suis bien et c’est le principal.

Ninette

 

 



ERMIN

Notre maîtresse est tombée malade et je me suis retrouvée avec mes deux copines toute seule à la maison, donc son frère a été prévenu car il fallait que l’on fasse tout de suite quelque chose pour nous, une voisine venait s’occuper de nous mais ce n’était pas une vie.

La voisine avait prévenu que l’asenack pouvait nous prendre mais c’est vrai qu’il était pressé car il fallait qu’il retourne chez lui et c'était très très loin. Il a pris contact avec le refuge du coin qui était prêt à nous accueillir mais tata Ninette ne pouvait pas nous laisser partir dans un refuge, comment aurions nous été ?? derrière des barreaux alors que nous étions habituées au confort de la maison.

Contact est pris avec une autre tata déléguée de l’asenack et qui a bien voulu nous prendre tout de suite et voilà comment on a quitté notre maison pour être à l’asenack.

Une autre tata est venue nous chercher et on est parti chez elle et de là, moi je suis partie avec Elly et mes deux autres copines sont restées chez Laure qui nous a amené directement sur la région parisienne où elles étaient adoptées et moi je suis venue chez tata Ninette pour y trouver un peu plus tard ma nouvelle famille.

Heureusement qu’il y a pleins de tatas à l’asenack qui peuvent s’occuper de nous en attendant qu’on nous trouve un foyer, merci à toutes celles chez qui nous avons été même si cela n’a été qu’une brève visite.

Enfin moi ça y est je suis arrivée chez ma tata définitive et je suis partie dans les meilleurs délais voir le monsieur en vert, pour y faire la petite opération d’usage et j’étais prête à partir dans ma nouvelle famille qui était très pressée de me voir.

Et un jour le papa, la maman et la fille sont venus me chercher, j’ai fait la connaissance de tout le monde en même temp et je peux vous dire que je sens que je vais me plaire avec eux, ils ont tellement l’air gentil et je sais qu’il y aura un grand jardin, une autre copine qui m’attend et aussi en hiver de la neige, bon en Bretagne il fait froid, il pleut mais la neige je ne connais pas, alors je vais apprendre.

Au revoir et merci à tous de m’avoir permis de trouver une bonne famille et grâce à qui ? et bien grâce à vous toutes et à l’Asenack.

 

Sophie, laure, elly, ninette

 





TARA 1
Mon histoire à moi commence par la séparation avec ma soeurette Ermine, mais j'étais un peu exclusive alors son absence ne me manquait pas.
Chez Laure, nous avons Telen et moi, fait quelques bêtises. On trouvait
que le village était sympa, alors on a décidé de le visiter en creusant sous le grillage pour rejoindre le jardin du voisin qui, lui, n'était pas
clôturé. Mais elle est rapide Laure, elle nous a récupéré et terminer le
jardin en liberté !!!
Comme le veut l'association, nous sommes passées chez la dame en bleu histoire de ne plus faire de bébés.
Grâce à plein de contacts, on me trouve un nouveau foyer. Je fais le
voyage avec Telen et les chiennes de Laure, on s'est légèrement fait
remarquer paraît-il. Bref, je débarque dans un endroit et j'étais en panique car je reconnaissais cette odeur. Mais là, ma nouvelle maîtresse est déjà là, à m'attendre impatiemment.
Enfin me voilà arrivée dans ma nouvelle maison. Je fais connaissance avec une copine qui était déjà là avant moi. Sauf que moi je suis exclusive et j'ai du caractère. La copine, elle était plutôt reservée.
Ma nouvelle maîtresse pensait que mon arrivée allait l'aider à combler
l'absence de sa soeurette disparue un peu plus tôt.
Bien que je sois très gentille avec mes nouveaux maîtres, je le suis
beaucoup moins avec elle, je ne la laissais pas s'approcher. Si bien qu'au lieu de lui redonner le moral, elle s'est de plus en plus isolée. Je voyais bien que ma maîtresse était malheureuse et c'est le coeur bien lourd qu'elle a été obligé de se rendre à l'évidence, il fallait me trouver une famille où je serais une fifille unique.
Le contact est repris avec Ninette pour me trouver une autre famille, mais pas n'importe laquelle, il me fallait une famille pour moi toute seule.
Certains se demanderont pourquoi Laure n'avait pas vu que j'avais ce
caractère si affirmé ? C'était sans compter sur le caractère encore plus
affirmé d'une des chiennes de Laure qui m'a vite fait comprendre que c'était elle qui commandait dans sa maison.
 
TARA 2
Et voilà, je suis arrivée dans ma nouvelle maison. Une maison pour moi toute seule. Bon c'est vrai qu'ici, il y a des règles un peu plus restrictives.
Je n'ai pas le droit de faire dodo dans le lit de mes maîtres mais mon
panier est tout près du lit de ma maman et elle sait me rassurer avec ses caresses. Le grand bonheur, c'est le matin car j'ai le droit de venir faire un câlin sur le lit. Alors je me mets entre mes maîtres et la série des bisous et caresses commence).
Parfois, je vois qu'ils ne sont pas bien réveillés, alors je leur fais des
lichettes. Ca les fait rire.
On va se promener tous les trois, je suis devenue la chouchoute de la
maison et ça me plait bien. Je suis comme ils le disent la seule, l’unique, la préférée et ça me convient parfaitement.
De temps en temps, nous allons dans une autre maison, à la campagne, où je peux courir de tout mon saoûl. Il paraît que je commence à me calmer).
Mais en tout cas, je SUIS BIEN, TRES BIEN même.
Alors comme on dit les chiens heureux n’ont pas d’histoire et bien je n’en n'ai plus.



TELEN
Moi c'est Telen, jolie noire et feu. Comme Tara l'a déjà raconté, nous avons fait 2 familles de transit avant de trouver enfin notre maison.
Chez Laure, nous avons, Tara et moi creusé un trou sous le grillage.
Rhôô, elle n'était pas contente Laure, surtout que moi je l'ai refait un
pleine nuit. Une seconde d'inattention et à moi la liberté. Là j'ai été puni dans la salle de bain toute seule.
Le voyage pour aller rejoindre ma nouvelle famille fut un peu plus long que celui de Tara. Faut dire qu'il fallait que je traverse la France d'Ouest en Est. Mais avec l'Asenack rien n'est impossible.
Les contacts pris, je suis allée sur Paris puis à Reims et enfin à
Sarreguemines.
Là une copine ne m'attendait pas vraiment. Nous avons appris à nous
connaître et à nous respecter.
Nous sommes toutes les deux la journée car papa part le matin gagner nos croquettes. Mais à 2 la journée passe plus vite, on ne s'ennuie pas.
Et le soir c'est la fiesta dès que papa rentre du travail. Et le week end
c'est encore mieux car on profite des uns et des autres toute la journée.
Léchouilles
Telen



ELIOS

Coucou moi je suis Elios un très jeune loulou noir-feu, on peut dire que je suis beau, ma maîtresse travaillait beaucoup et j’étais souvent seul et je m’ennuyais  et elle a pris la seule décision qu’il fallait qu’elle prenne, me donner mais elle c’est bien renseignée avant où j’allais partir. Mis sur internet je peux vous dire que les appels n'ont pas manqué, l’affolement général à la maison, jeune,beau et entier tout le monde se bousculait pour me prendre.

Et comme elle ne voulait pas que je parte n’importe où et bien la seule façon d’être sûre c’était de me confier à l’Asenack dont elle avait entendu parler quand il y avait eu l’annonce.

Et voilà comment j’ai été récupéré par l’Asenack, la déléguée de la région pouvait faire le nécessaire pour me récupérer mais elle ne pouvait pas me garder, mais en réserve il y avait Alysson qui voulait un loulou pour faire de l’agilité et avoir en même temps un chien beau (mais c’était secondaire) et en plus elle aimait le noir-feu.

Contact est pris avec ma nouvelle maman, mais la distance est longue, on a recours à des amis qui peuvent nous recevoir pour couper le temps en deux et voilà Alysson arrive dans ma vie, me prends mais c’est quand même avec tristesse que j’ai quitté mon ancienne famille, mais allez on ne va pas s’attarder sur le passé, vive le futur et le futur c’est Alysson.

Et me voilà parti vers d’autres horizons, j’ai même en plus des grands-parents avec des copains asenackiens comme moi, on fait des sacrées parties tous ensemble et je peux vous dire que je n’ai pas le temps de m’ennuyer. Merci l'Asenack

Alysson

 

 



SZOUK

Bonjour,je me présente Szouk, CKC mâle tricolore de 11ans. Que dire de mon passé ? Mon propriétaire m'avait laissé au gardien de son usine, il a vendu l'usine et le gardien a contacté le refuge le plus proche car il n'y avait plus de place pour moi dans sa vie. C'est vrai que des problèmes, j'en avais. Totalement impotent car pesant 20kg (oui,c'est possible!) La responsable du refuge m'a conduit chez le vétérinaire qui a simplement prescrit un régime attribuant mon état catastrophique à une mauvaise alimentation.

Dans la meme soirée, je suis arrivé dans ma "famille d'accueil"et Geneviève est désespérée de mon état, larges plaques sans poils, ventre traînant au sol, intérieur des pattes avant à vif (mes coussinets n'avaient pas résisté au poids, ni mes ligaments). Mon régime est mis en place (poisson et légumes verts, je perds un peu de poids mais mon état s'aggrave avec incontinence urinaire et prise de boisson anormale. Je vais donc faire un bilan vétérinaire complet (examen clinique, échographie abdominale, bilan sanguin). Le verdict est sans

appel, je souffre du syndrome de cushing.

Pour "une fin de vie heureuse", réeducation de la vessie, médicament quotidien à vie ,contrôles sanguins mensuels, bain thérapeutique hebdomadaire, soins des pattes bi-quotidiens, port de bottes de trekking si je dois marcher ailleurs que dans l'herbe.

C'est très lourd mais mon envie de vivre, ma docilité, ma gentillesse pleine de confiance ont touché mon vétérinaire et ma famille d'accueil.

J'ai vite senti que l'accueil serait définitif car il est plus facile d'adopter un chien moins lourdement handicapé, je n'avais aucune chance ! Mais j'avoue en être très heureux !

Mon état s'est bien amélioré et je coule des jours heureux avec des copains et savoure le bonheur de me rouler dans l'herbe, d'être soigné et aimé....

Alors un grand merci à tous (Ps : je pèse maintenant 12kg800 et me promène "à mon rythme"


Szouk et Genevière