ADOPTES - ANNEE 2011 - PAGE 1

ALBI - BANJO 2 - BENGI - BILLY BOY - BOBBY YANKEE - BUTTERFLY - CARAMEL (KING) - CRUNCHY - CURTIS - ROMEO

ALBI

Je suis Albi un gentil loulou, je vivais tranquillement avec ma mémère mais malheureusement elle est partie rejoindre ses connaissances au pont de l’arc en ciel et voilà je me retrouve seul, mais son fils a pitié de moi et me prend chez lui, oui mais voilà je perds mes poils comme beaucoup de cavaliers et ça ne plait pas, donc je suis relégué au fond du jardin, dans un enclos avec un copain, qui lui peux vivre dehors.

Mais les cavaliers ne sont pas fait pour être dehors, nous on aime la chaleur, le canapé, les dodos bien au chaud et j’avoue que je ne suis pas bien du tout, mais il faut bien que je m’y fasse puisque c’est la seule solution pour être là.

On vient nous voir de temps en temps pour nous donner à manger.

Un jour, il décide de partir en appartement et on ne voit plus personne juste une fois par jour pour nous donner à manger, alors la décision est prise de me placer à l’Asenack.

Je ne sais pas ce que c’est mais de toutes façons c’est sûr je serais bien ou au moins mieux qu’ici et me voilà arrivé chez tata Doris, qui me trouve pleins de puces et je vois bien que cela ne lui plait pas….. Mais pas du tout….

Pleins de choses me sont arrivées, lavage, pipette, produit pulvérisé, tata ne voulait pas de puces mais je m’en moquais parce que j’étais très bien avec tous les copains, les copines, un grand jardin et ici au moins je dors au chaud, avec tout le monde et puis un jour un monsieur et une dame sont venus me chercher, j’étais franchement inquiet, je me suis dis où est-ce que je vais encore.

Pendant tout le trajet j’ai dormi sur des genoux, qu’est-ce que c’est bon, j’ai ronflé comme ils disent mais je sentais bien que là où j’allais, on allait m’aimer.

Et bien je ne me suis pas trompé je suis heureux, heureux, alors au revoir les copains et je vous souhaite que votre route croise celle de l’Asenack

 

Doris



BANJO 2

 Je suis banjo 2 car il y en avait déjà un autre alors pour nous différencier il faut bien nous donner des numéros ou sans cela on se tromperait. Donc je suis BANJO 2, moi aussi j’étais bien dans ma famille avec une maman pour moi tout seul mais un jour elle est partie là-haut me laissant seul. J’ai eut beaucoup de chagrin, je ne savais pas du tout ce que j’allais devenir mais c’était sans compter sur sa fille que je voyais souvent et elle me dit mais non pépère tu vas venir avec moi on se tiendra compagnie tous les deux. Alors je suis resté un long moment chez elle, je crois que c’est deux ans, c’est long deux ans et c’est court, elle m’a fait castrer pour  être tranquille, elle avait peur que j'aille courir les filles mais non j’étais trop bien avec elle mais comment le lui dire alors j’ai fermé mon museau et je l’ai laissé faire ce qu’elle voulait et si cela m’a gêné au début de ne plus avoir mes attributs et bien maintenant j’y suis habitué et cela ne me gène pas du tout. Mais elle travaille maintenant toute la journée et je reste seul bien sage à l’attendre mais elle voit bien que je m’ennuie et sa présence le soir est courte donc elle a pitié de moi mais pas d’elle car je suppose que lorsque je serais parti elle va s’ennuyer toute seule.

Contact est pris avec tata Doris qui doit aller dans sa famille du côté où j’habite et elle me redescendra avec elle. Ho ! ce n’est pas tout de suite mais ma maman a entendu parler de l’Asenack et elle sait qu’on va bien me replacer donc elle préfère attendre que tata Doris vienne me chercher plutôt que de me donner à n’importe qui. Et voilà tata Doris est arrivée chez nous et je suis reparti avec elle au pays du soleil car je peux vous dire que là-bas il fait meilleur qu’ici. Pour comble de bonheur croyez-moi si vous le voulez mais maintenant je suis dans une sacrée famille où il y avait un loulou de l’Asenack qui malheureusement est parti rejoindre ses copains au Pont de l’arc en ciel et maman était dans la tristesse et avait du mal à vivre sans son loulou alors tata Ninette qui connaissait bien Maryse a téléphoné en lui disant que je venais d’arriver chez la tata Doris et que j’étais en attente de trouver une famille. Et voilà comment je suis arrivé dans cette famille formidable où j’ai trouvé le chien de la maison et un copain avec du poil mais pas le même que nous, il paraît que c’est un chat, bon allons-y pour le chat mais en tout cas je m’entends avec tout le monde et je suis heureuxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx grâce à qui ? à

l’Asenack !!

 

Doris

 







BENGI

Un appelde différentes personnes ou collègues me préviennent qu’il y a un petit cavalier à faire adopter vers chez moi, pour moi pas de probleme et me voilà partie à la chasse non pas au trésor mais au cavalier.

Je téléphone que se passe-t-il ?? Pourquoi ne pouvez-vous garder ce magnifique cavalier ? Je me suis séparée de mon mari et je dois laisser ma maison et repartir en appartement, mais voilà, moi l’appartement il est peut-être bien pour eux mais alors pour moi, pas du tout, que vous voulez-vous que je fasse enfermé dans un appartement sinon aboyer ? Et bien oui c’est ce que je fais et ce n’est pas du goût des voisins, gringggg votre chien aboie dès que vous partez et il nous gêne, on a beau aimer les chiens mais il y a des limite à tout.

Et c’est le cœur serré que ma maman passe une annonce sur internet pour me proposer à l’adoption, pas facile pour elle et son fils, mais je n’avais qu’à me tenir tranquille et comme je n’ai pas senti le vent tourner et bien j’ai ce que je mérite.

Perdre ma famille au profit d’une autre, c’est comme ça que j’arrive chez tata Doris, alors là je vous dis JE SUIS BIEN TRES BIEN. Une grande maison, un grand jardin et des copains à foison, mais je ne suis pas d’un caractère facile et personne n’avait prévenu ma nouvelle tata, mais bon elle sait se faire commander et moi j’obeis bien obligé me direz vous.

Et un jour, j’entends que je suis adopté et que je dois partir dans une autre maison avec un gros, très gros chien, des enfants mais là c’est une autre histoire que je vous raconterai

peut-être un jour, alors au revoir à vous tous les copains de l’Asenack, j’ai trouvé une nouvelle maison et vous vous restez avec tata Doris, mais moi je sais que cette maison c’est la vôtre définitivement et que moi je n’étais qu’en transit. Au revoirrrrrrrrrrr !

 

Doris



BILLY BOY

Vous croyez que c’est un nom pour un cavalier et ben oui c’est mon nom de naissance, mais pourquoi j’ai changé de nom je vous le dirais plus tard.

Voilà je vivais avec ma maman dans un mobil-home et nous étions très heureux tous les deux, un petit bout de jardin une maison même si elle est en bois, elle était confortable et le principal c’est que j’étais avec celle que j’aimais et c’est tout ce que je demandais.

Et puis un jour la maladie d’Alzheimer a frappé à notre port, je ne sais ce que c'est mais tout le monde était catastrophé, bien moi ne sachant pas je ne pouvais pas être traumatisé et il aurait peut être fallu que je m’inquiète un peu plus car le fils de maman n’a pas voulu qu’elle reste loin de chez lui, elle a eu du mal à quitter sa petite maison mais il était fermement décidé à la faire partir.

Et c’est comme cela quu’n jour on s’est retrouvé dans un studio, pas bien grand mais il était surtout à côté du fils et comme cela il pouvait surveiller sa maman et et savoir qu’elle était à coté de lui, il était content, moi par contre pas du tout, vous vous rendez compte obligé d’attendre qu’on me descende pour aller faire mes besoins naturels, plus de courses dans le camping car on habitait la ville et toujours attaché avec une laisse non ce n’est pas une vie de chien.

Mais une madame veillait sur moi, elle avait entendu dire que le fils voulait donner le chien (c’est moi) et tout de suite elle a téléphoné à Ninette la présidente de l’asenack pour savoir si on pouvait me prendre et on peut à l’asenack on peut toujours, donc elle a été me chercher elle m’a gardé deux jours chez elle et là j’ai retrouvé un jardin où j’ai pu à nouveau courir et un jour je suis partie avec elle et sur un parking on a fait l’échange de voiture et je peux vous dire que je n’étais pas du tout content de repartir où est-ce que j’allais aller encore et j’ai aboyé pour faire voir mon mécontentement mais rien on ne m’a pas écouté et je suis parti dans une voiture que je ne connaissait pas et un bon kilométrage plus loin me voilà à nouveau débarqué mais là ça va il y a un jardin aussi alors je suis moins triste.

Et quand la porte de la maison a été ouverte oh la la que de chiens qui sortent et bien là je vais me plaire il y a pleins de copains, tiens bizarre ils n’ont pas de nez ceux-là comment ils font pour respirer car vous savez je suis très curieux, mais tout le monde m’accueille avec joie et du coup moi aussi.

Ninette qui n’aimait pas le nom de Billy l'a changé en renvoyant la carte de tatouage à la centrale canine et à mit en prenom d’usage BILLY BOY et je trouve que je le porte très bien.

 



BOBBY - YANKEE


Et oui au début quand je suis parti de chez mes anciens propriétaires je me nommais BOBBY nom courant pour un chien me direz-vous, mais bon il me plaisait bien et j’y étais habitué. Voici donc mon histoire, jusqu'à maintenant j’avais toujours vécu avec mes anciens propriétaires dans une maison, mais l’âge arrivant ils n’ont pas voulu rester dans cette grande maison et ont opté pour un appartement, oui mais voilà, moi en appartement je n’aime pas du tout, il fallait que j’attende qu’on me descende pour aller faire mes besoins naturels et aussi pour me promener.

Que de travail supplémentaire et je n’étais pas il faut l’avouer très heureux.

Bon enfin je ne me plaignais pas on m’aimait et on s’entendait bien quand même.

Et puis vint le jour où ce fut vraiment trop de travail, vraiment trop de contraintes. Que faire ?? L’asenack est une association qui est spécialisée dans le placement des Cavaliers King Charles, car vous savez j’ai une oreille qui traîne, j’ai donc entendu tout cela au cours des conversations des humains, c’est vrai que vous pensez qu’on ne vous comprend pas…. Détrompez-vous, on écoute et on enregistre c’est vrai qu’on ne peut rien vous dire mais on n’en pense pas moins.

Bon alors vous avez compris je dois partir mais ils ne sont pas pressés donc on peut chercher l’adoptant et je resterai avec eux jusqu'à ce que l’on ai trouvé une personne qui me convienne. Un jour dont je me souviendrai toujours, j’ai entendu qu’ils disaient « ça y est !! il y a une jeune fille qui veux BOBBY, elle est tombée amoureuse de lui sur la photo que Ninette lui a envoyé » et pour comble de bonheur elle n’habitait pas très loin de chez nous, sa maman est vétérinaire donc vous pensez si je vais être bien soigné et choyé !!! Que demander de

plus ??? Par contre « Bobby » ce n’est pas très bien, alors pour le plaisir de ma nouvelle maman que je suis allé attendre à l’aéroport quand elle est revenue des Etats Unis je me nomme « YANKEE » cela me va très bien et vous ?? Eh bien je le suppose moi en tout cas je m’en accommode très bien et le principal c’est que je sois heureux et je le suis.

A bientôt

 

Ninette

 

 

 



BUTTERFLY

Et oui un très joli nom mais un peu dur a prononcer alors on me dit BUBU BEN oui je sais ce n’est pas aussi beau mais qu’importe, alors voila mon histoire, mes maîtres vivaient 6 mois en France et 6 mois à l’étranger et pendant qu’ils étaint absents j’allais en pension chez une cousine à eux et qui voulait bien me garder mais pas facile quand même pour elle et en plus je me suis mise à perdre du poils, alors ce fut un crime de lèse-majesté et je n’avais plus le droit de rentrer dans la maison, je peux vous dire que du jour au lendemain être reléguée dans un garage pour même y dormir ce n’était pas facile.

C’est vrai j’avais un jardin, je faisais ce que je voulais puisque personne ne me disputait mais enfin il faut avouer que ce n’était pas une vie pour moi, alors un jour à leur retour de l’étranger, mes maîtres ont décidé de me donner, oui mais à qui, on ne savait pas et la fille de la maison c’est renseigné et devinez et bien elle a trouvé l’Asenack, association spécialisée dans le placement des cavaliers, contact est pris avec Ninette qui dit oui aucun souci j’ai justement un délégué dans votre secteur je lui demande et vous averti s'il peux la prendre.Et voilà tonton Didier accepte donc confirmation est donnée a la fille de la maison, mais on attend on attend et toujours rien et un jour et bien voilà j’arrive mais même sans prévenir, je vous amène Butterfly c’est d’accord avec madame AUGER.

Et bien je prends et c’est ainsi que je suis arrivée chez tata Agnès et tonton Didier qui ont un fils mais il est grand très grand donc cela ne pouvait pas être un joueur pour moi, mais bon il y avait trois copains et copines et tous les trois de l’Asenack donc je ne pouvais que m’entendre avec eux et j’étais bien mais alors qu'on allait m’emmener chez Franck (le véto pour ma stérilisation) zut les chaleurs qui arrivent alors pas moyen il faut attendre et l’attente est longue mais pas grave je suis bien ici mais la nuit il faut me mettre dans un kennel car il y a un mâle de l’Asenack qui n’a pu être castré car trop malade  j’ai donc pris l’habitude de dormir dans ma petite boîte et j’y suis en sécurité et au moins là il ne fait pas froid la nuit, mais quand je suis revenue de chez Franck le véto Asenack que pensez vous que j’ai fait et bien j’ai squatté un bout du dodo familial.  Les chats c’est pas mon truc mais bon ils sont là alors je fais avec et j’ai profité de la Nationale d’Elevage à Orléans pour partir avec mes nouveaux parents où j’ai retrouvé là aussi un copain Asenackien mais il y en a partout de ceux là enfin bref là je suis bien et sûr vais y rester !

 

Didier

 

 




CARAMEL

Un appel comme souvent il nous arrive, je suis mariée avec deux enfants qui prennent plaisir à martyriser mon petit king.

Quand on connait le caractère du King Charles, on voit vraiment ce petit père complètement traumatisé par les enfants et le mari qui lui interdisent de bouger et je suis vraiment malheureuse mais je ne peux rien y faire.

Je voudrais m’en séparer mais dans mon malheur lui seul peut me remonter le moral. Ce cri de désespoir nous touche, nous aimerions bien sortir ce loulou mais on la comprend qui saura la consoler si elle le donne, alors on la laisse tranquille après avoir compris son désarroi. Pendant pratiquement un an nous n’entendons plus parler de ce petit loulou et un jour elle se décide à nous retéléphoner pour nous prévenir qu’elle a décidé de partir, de se séparer de son mari, de ne prendre que le plus jeune de ses enfants et surtout son petit chien.

Elle avait trouvé un appartement pour y vivre tranquille mais le petit loulou n‘appréciait pas son nouvel environnement et comme elle était obligée de travailler, elle ne pouvait dignement s’occuper de Caramel donc c’est le cœur gros qu’elle s’est décidé à reprendre contact avec nous.

A cette époque en période de vacances nous n’avions pas de famille d’accueil disponible,

je prend le téléphone pour contacter une personne qui s’était proposée de nous aider pour un chien en attente d’adoption, elle aussi s’en allait et nous indique qu’à côté de chez elle une

personne faisait du bénévolat auprès des loulous, je la connaissais un peu, j’ai donc pris contact avec elle pour lui demander de nous garder Caramel le temps de lui trouver un nouveau maitre.

Quelques jours après, elle m’indique qu’elle a une voisine qui en voudrait un, je lui confie donc le chien et les papiers sont signés, voilà donc petit Caramel qui est parti vers une nouvelle vie.

 

Doris

 




CRUNCHY

Un appel téléphonique comme tant d’autres fois, j’ai un chien que je ne peux pas garder car je suis séparé de ma femme et j’aurais bien voulu le garder mais maintenant je suis dans l’impossibilité de le garder car je déménage et je vais partir en appartement.

Plusieurs semaines se passent sans nouvelles de ce monsieur comme cela nous arrive et un jour il reprend contact avec moi et me signale que maintenant il est pressé pour placer son chien, sur le secteur juste Elly qui n’a pas encore déménagé et se trouve toujours en appartement mais elle veux bien nous dépanner.

Alors pas de souci petit Crunchy va partir dans sa nouvelle maison pour quelques temps

Et petit père arrive dans un tel état qu’elle me telephone tout de suite, sale pleins de bourres mais le propriétaire l’avait prévenu qu’il n’avait pas eu le temps de le laver trop débordé par son déménagement, enfin pour Elly c’était un peu l’angoisse, mais bon un bon shampooing anti- puces, une pipette, un bon brossage malgré qu’il faut couper les bourres trop fortes qu’elle ne peux démêler et le voilà un peu mieux.

Mais une chose lui semble bizarre la queue du loulou en panache habituellement est basse et n’arrive pas à remonter même quand il est content, visite chez le véto et verdict la queue est cassée et de plus des thymomes sur le dos du chien et un peu partout d’ailleurs avec des impacts sur les os.

Le vétérinaire est un peu affolé, on croirait qu’il a été tapé mais avec hargne , que c’est il passé pour qu’il soit dans cet état, le propriétaire a disparu on ne peux le lui demander, t’inquiète pas petit père la ou tu es tu vas être bien et on va essayer de te faire oublier tes misères passées,

Oui mais voila il est fugueur et trouve toujours un moyen de s’échapper, Elly habite une résidence avec un grand parc (déjà le gardien rouspète et pourtant les sacs à la main elle ramasse tout ce que les chiens laissent derrière eux) mais les grilles du parc ne sont pas très rapprochées et notre petit crunchy part visiter la ville avec toutes les embûches.

Elle prend peur et a tellement eu du mal à le récupérer qu’elle ne peut plus le garder et voilà petit père parti pour une nouvelle aventure où il arrive chez josie notre déléguée sur un autre département et il y a une cour bien clos où il ne pourra pas s’échapper, il pourra courir tout a son aise c’est ce qu’il préfère et de chez josie il pourra partir dans sa nouvelle famille où il fera le bonheur d’un grand enfant qui ne peux pas bouger de son lit et il aura lui un grand jardin bien clos pour s’ébattre.

Bonne route crunchy tu auras laissé à l’asenack un souvenir un peu triste qu'elle a été ta vie avant d’arriver chez nous ????

 

Elly et Josie

 

 



CURTIS

Bonjour ninette j’ai su qu’il y avait un de mes chiens que j’avais vendu il y a un moment qui est à vendre sur internet, je veux bien le racheter car il est tout à fait hors de question qu’il aille encore autre part mais je ne peux pas le reprendre, pourrais tu t’en occuper.

Mais oui pas de souci, déjà on est ravi que cet éleveur rachète son chien pour éviter qu’il ne parte encore dans de mauvaises conditions, pas de soucis tu l’as vendu donc l’asenack dans des cas comme celui-ci peux t’aider.

Et voila petit Curtis arrive chez une de nos déléguées dans un état déplorable, il ne savait plus marcher il avait vécu enfermé dans un Kennel et ne savait plus du tout avancer une patte l’une devant l’autre, affolement de notre déléguée, mais c’est une éleveuse elle aussi elle connait bien les ckc, pas de soucis Ninette j’y mettrais le temps qu’il faudra mais il redeviendra un chien normal qui au lieu d’être enfermé à longueur de journée dans une cage pourra courir et sauter comme il en a envie.

Et voila l’éducation de Curtis commence et comme tous nos ckc, il apprend vite et elle peux l’emmener promener, il aime la voiture, les enfants, les autres chiens, les chats, il est en bonne santé, enfin c’est un bon ckc et le voila prêt à partir pour l’opération d’usage et comme il a un beau pédigrée pas question de le faire partir sans être opéré (mais c’est pour tous les loulous pareil) et notre petit Curtis a subi l’intervention sans broncher et son retour à la vie normale c'est très bien passé.

Et oui petit père tu es maintenant prêt à partir vers une vie tout à fait normale avec de bons adoptants qui font un grand nombre de kilomètres pour venir te chercher.

Alors bonne route petit père, là où tu vas tu seras bien, ta maman travaille mais tu seras quand même avec elle, tu verras beaucoup de monde car tu es parti donner à des personnes âgées un peu d’espoir et de joie, sa maman est directrice d’une maison de retraite, bon voyage petit curtis et vit maintenant ta vie de chien comme tu aurais du toujours la vivre.

 


 



Roméo

Je m'appelle Roméo. J'ai 11 ans quand ma maman doit partir en maison de retraite. Toute la famille prend alors la décision de me trouver un nouveau foyer. Contact est alors pris avec l'Asenack. Tout s'organise  et Sophie, pas très loin de chez moi pour quelques jours de vacances vient alors me chercher pour me ramener chez elle. Toutes mes affaires sont prêtes et quand maman rentre Sophie est avec elle. Peu de temps plus tard, elle me met dans la voiture et je quitte mon foyer pour une nouvelle vie. Je ne comprends pas très bien ce qui m'arrive et malgré les copains qui viennent tous me faire des câlins je pleure un peu. Finallement, fatigué, je m'endors et après un long voyage je découvre ma nouvelle maison pour quelques temps. Là, il y a pleins de copains qui me ressemblent tous ! Un peu apeuré et désorienté au début, je m'adapte vite . Je fais le tour du propriétaire pour voir si ça me plaît. Et à part quelques jeunes filles un peu turbulentes, je suis plutôt satisfait … Après quelques jours d'adaptation, Sophie m'emmène voir l'homme en vert. Je n'ai même pas peur ! On y va avec plusieurs copains plus jeunes que moi, donc je donne l'exemple ! Mes oreilles sont très sales et mon cœur fatigué mais ce n'est pas dramatique ... A mon âge, c'est pour ainsi dire … normal. Je prends vite goût à cette vie de famille nombreuse. J'y trouve ma place. J'ai droit à plusieurs bons bains, je mange bien, les dodos sont confortables et quand les jeunes font un peu trop de raffût, je les remets gentiment à leur place ! Je n'en fais qu'à ma tête et suis un sacré coquin !

Puis, une après midi, pendant un nouveau bain, Sophie m'explique que le moment est venu de quitter la maison : une nouvelle famille va venir me chercher. Je ne tarde alors pas à la découvrir. Ils sont venus avec ma nouvelle copine : une fifille labrador que je ne grogne même pas ! Sitôt les papiers faits, je saute dans la voiture pour m'en aller vers une nouvelle vie ...

 

Sophie